mercredi, 25 novembre 2009

Y'a des jours comme ça...

Prenez hier par exemple. Jour de mon interview/entretien pour ce stage rémunéré au Pérou avec l'ONU. Journée qui avait très mal commencé...


Rien qu'au réveil... Me suis réveillée avec des douleurs type crampes dans le mollet. Mais pas comme d'habitude. Généralement, ça m'arrive plutôt vers l'arrière du mollet, là c'était plutôt l'avant. Douleur du genou à la cheville. Jour d'entretien signifie port des chaussures à talons (ça fait meilleur effet que les Converse). Et là, la perspective d'avoir à marcher, qui plus est avec des talons, n'annonçait déjà pas une bonne journée.


Ajoutons à cela le temps d'hier. Pluie + vent = effet catastrophique sur mes cheveux. Plusieurs mèches qui en profitent pour reprendre leur indépendance et partir dans tous les sens. Voire qui se gonflent légèrement (du plus belle effet, je dirais, pour vous aider à visualiser, que ça donne l'impression que je porte des cache-oreilles sous les cheveux, ça c'est pour que vous visualiser). Malgré le lissage du matin...qui reste de toute façon inefficace face aux caprices de la météo. Bref. Ravie d'avoir attendre mon bus une dizaine de minutes sous le vent et la pluie et de marcher dans Bruxelles dans les mêmes conditions.


Et puis, sur le chemin de l'entretien, petit sms à ma best. Pour savoir comment elle va après ses gardes de nuit. Et au retour de sms, j'apprends la rupture avec son-mec-déjà-pris (dont je vous parlais ici). Et même si je pense qu'à long terme, ce sera sans doute une bonne chose, ça lui permettra de rencontrer quelqu'un qui peut se consacrer à elle à 100%, la première chose que j'ai pensé c'est "oh merde". Parce que c'était clairement pas un bon moment, elle a un examen à passer pour un nouveau poste fin de la semaine. Et que now elle a plus trop la tête à ça. Et puis aussi, parce que même si je pense que cette histoire n'aurait pu déboucher sur rien d'autre, la douleur qu'elle ressent est réelle et difficile.


Quant à l'entretien, suivi du test écrit, tous les deux switchant de l'anglais à l'espagnol, je pense que cela s'est plutôt bien passé... Absolument pas du tout ce à quoi je m'attendais, vu que dans le mail il parlait de questions sur le projet, l'ONU, la coopération internationale, les questions de genre. Et là, nada sur ces sujets là... Je dirais plutôt entretien général. Comment tu réagis dans telle situation et ce genre de choses. L'écrit était plus personnel. Mais je ne peux en dire plus, "clause" de confidentialité.


Ensuite, repartie assez tard de cet entretien, vu que je n'étais convoquée que pour le mileu d'après-midi pour à nouveau affronter les éléments jusqu'à la gare. Et là, distribution de cartes sim avec crédit de 5 euros de l'opérateur belge sensé nous rapprocher tous et, le plus intéressant, de ses espèces de mugs isothermes. Rhaaa, depuis le temps que j'en revais. Voilà-t-il pas qu'en plus on me l'offre. Bon ok. Aux couleurs de cet opérateur et de son tarif international (mais franchement il est plutôt sympa).


Bref, ma journée repassait dans le positif... Jusqu'à ce que retard de train et train full full, me fassent passer les 30 minutes suivantes debout. Un calvaire avec mes crampes au mollet...mais pas question de m'asseoir au sol avec ma new veste. Ah non, alors ! Mais ouf, j'y ai survécu !


Y'a des jours comme ça, où on est super content que la journée s'achève enfin et d'être enfin de retour à la maison...

16:08 Écrit par mariposa dans Météo mariposienne | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humeur, stage, onu, petits bonheurs |  Facebook |

dimanche, 15 novembre 2009

Tadaaa !

Cours d'autoécole ce matin... Et ça c'est suuuuuuper bien passé ! OUF ! OUAIS !!!

J'étais zen (ça change hein ?!), concentrée et bien géré tout ce qui avait géré.

Bref, tellement bien que encore deux heures de cours mardi aprèm', pour confirmer que tout est ok et normalement j'aurais mon petit papier pour le permis provisoire...pour conduire toute seule ! Yeeeeah !

 

Fière et contente de moi now Rigolant

vendredi, 13 novembre 2009

Dans le vent

Today, j'ai pas mal marcher. C'est souvent plus une nécessité, pour des petits déplacements, pour ne pas déranger mon grand-père. Mais aussi parce qu'un minimum d'activité physique, c'est in-dis-pen-sa-ble !


Et aujourd'hui, j'ai été gâtée. Le temps, qu'on nous annonçait maussade, était franchement agréable. Un peu de vent, pas trop fort, juste assez pr donner un coup de fouet, se sentir vivant. Des températures plus douces que ces derniers jours (il me semble). Bref, parfait pour marcher. Un nouveau petit moment de félicité Sourire .

20:35 Écrit par mariposa dans Just smile and enjoy | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humeur, nature, petits bonheurs |  Facebook |

lundi, 09 novembre 2009

Impressions

...de ce weekend intense avec Juan à Logroño.

 

 

Incroyable ! Première fois que je me suis sentie mal en avion... Pour moi qui souffre du mal des transports, l'avion était jusqu'il y a peu le seul moyen de transport pour lequel j'y avais jusque là échappé. Même lors de la presque vingtaine d'heures entre Londres et Johannesburg, rien senti. Mais là, j'avoue, le décollage et l'atterissage de vendredi, j'ai eu du mal. Au point que j'avais absolument besoin de prendre l'air en attendant que Juan vienne me chercher à l'aéroport... La faute au Fristi bu avant le départ sans doute. Ai pas pu m'empêcher de penser à ma maman qui m'aurait dit que boire un Fristi avant de prendre l'avion/le bateau/et même la voiture, c'était pas du tout une bonne idée.

Première fois aussi que je voyageais, à l'aller, tout au fond de l'avion, et au retour, tout devant. D'habitude, je me mets plutôt au milieu... Pas l'impression que ça change grand-chose, peut-être est-on un peu plus secoué à l'arrière quand même. Ah oui, seule différence, c'est que tout devant avec Ryanair, on plus de place pour étendre ses jambes...mais on est obligé de déposer sacs à main, vestes et autres "bagages" dans les porte-bagages au dessus de nos têtes (sorry, je reviens pas sur le nom de ces choses).

Et pour clore le chapitre avion, encore première fois que j'atterissais de nuit...et là, faut avouer, que une fois que l'on commence à descendre le spectacle des lumières est tout à fait magnifique... (quoique le paysage est sympa aussi de jour autour de Zaragoza Clin d'oeil).

 

Petites déceptions du weekend : Juan qui devait travailler samedi et dimanche... Deux heures le dimanche et un peu plus le samedi. Ai profité de ces heures pour faire la grasse mat', regarder un peu la télé, et terminer Mille soleils splendides moins de 24h après l'avoir commencé (faut quand même dire que j'en avais lu plus de la moitié dans l'avion et à l'aéroport).

La météo, totalement exécrable. Températures plus que correctes, le temps était relativement doux... entre les averses et les coups de vent plus que nombreux. C'est bien simple, à couper toute envie de mettre le nez dehors. D'ailleurs, plus de 40 provinces espagnoles étaient en alerte orange ce weekend...

Et donc, un peu décevant, quoique...Langue tirée , de Logroño, je n'ai pas vu grand-chose ce weekend, vu que je ne suis pas sortie de l'appart' de Juan entre vendredi soir après avoir été mangé un bout au Drunken Duck (plus connu localement sous le nom de Pato Borracho, lol) et le dimanche après-midi, heure du départ pour Santander. Déçue de ne pas avoir mis les pieds à la Gran Vía, la Portales ou la Laurel et la San Juan. Mais en même temps, la Laurel ou la San Juan, de bar en bar, sous la pluie et le vent, c'est déjà beaucoup moins amusant.

 

Petits coup de coeur : Juan, of course, qui a été génial pendant tout le weekend ! Venir me chercher à Zaragoza vendredi soir et me ramener dimanche à Santander (ce qui au final lui a fait 4h de route le vendredi ET le dimanche + les péages à payer à l'aller et au retour). Touché, aussi du simple fait que j'ai pris l'avion pour venir le voir pour un weekend. Des plans pour ma prochaine visite : aller voir San Sebastian et y passer un jour ou deux, retourner dans le resto où il m'avait emmené en juin... Pas fait cette fois parce que le timing était trop serré cette fois entre son retour du boulot dimanche matin et le départ pour Santander dans l'après-midi.

Coup de coeur pour les paysages traversés entre Logroño et Santander. Les vignes aux couleurs de l'automne tout le long de l'autoroute entre la Rioja et le Pays Basque. Les montagnes. Longer la mer, déchainée, depuis les hauteurs, et voir ces vagues passer au-dessus de la digue (alerte orange, hein, ce fut impressionnant !). ça me fait la même chose à chaque fois. Que ce soit entre Zaragoza et Logroño, Bilbao et Logroño, Barcelone et Logroño ou cette fois Santander et Logroño, je tombe à chaque fois in love de ces paysages...

Et puis, coup de coeur pour Logroño... Même si je n'en ai pas vu grand-chose cette fois... Aperçu l'ancien appart' des volontaires d'Inter Europa, lieu de tant de bonnes soirées, dîners, adieux aussi parfois. Et ces rues aux alentours où je me suis promenée tant de fois. Une partie du chemin pour aller à l'université que j'ai emprunté presque quotidiennement pendant un mois à la fin de mon SVE pour l'Olimpiada Solidaria de Estudio. Ce pont qui permet de relier à pied le complexe cinématographieque sur lequel nous avions pris des photos il y a un peu moins d'un an, de retour d'une séance et sur le chemin d'un bar où prendre une tite bière avant de rentrer... Et donc inévitablement et comme à chaque nouveau départ, la petite larme au coin de l'oeil en quittant cette ville où j'ai vécu tant de choses...

 

dimanche, 01 novembre 2009

Top or Flop

...ou le bilan de la semaine pcq on est dimanche et que plein de petits bouts de choses à vous raconter me trotte dans la tête...


TOP : Bonnes surprises du mardi au bibliobus ! A moi Un monde sans fin de Ken Follet (réservé il y a quelques semaines et bien sûr terminé depuis vendredi soir Langue tirée) mais aussi Mille soleils splendides de Khaled Hosseini et puis tombée sur Paradis sur mesure de Bernard Werber, que j'adore. Un peu déçue cependant. Ai pris le bouquin parce que j'aime ses romans mais là me suis rendue compte après que ce sont des nouvelles et ça, je raffole pas trop en général...

Bref, une toute bonne récolte Clin d'oeil


FLOP : Tites gratouilles au fond de la gorge. Espère que ça va passer et surtout que ce n'est pas la grippe ! Parce qu'il est hors de question que j'annule ce weekend à Logroño avec Juan. Donc, gouttes, spray pour la gorge et boissons chaudes au miel dans les jours à venir.


TOP : Un tit souper entre filles mardi chez ma best Rigolant . Trop bien !


FLOP : Profitant d'une aprem' shopping familliale à Namur, je voulais passer chez un perceur racheter un bijou en L pour mon nez (parce que je n'en ai que trois, deux courbés que je sais pas mettre toute seule et un en L que j'ai failli perdre il y a peu) et là, mauvaise surprise c'était fermé...

 

TOP : vos commentaires sur mon blog... Même si bien (trop) souvent je n'y réponds pas (pas bien pas bien, vilaine Mariposa), ça me met toujours du baume coeur/le sourire aux lèvres/une tite larme au coin de l'oeil. Donc merci à vous !

mardi, 27 octobre 2009

Le mardi c'est bibliobus !

Dans le courant du mois de mai, j'ai découvert une chose formidable. Sur la petite place dans la rue de ma grand-mère, une semaine sur deux en fin d'après-midi passe le bibliobus. Ce bus (magique), bibliothèque sur quatre roues. De quoi rassassier mes boulimies livresques sans ruiner mon portefeuille ! Et comme en plus, je passe la plupart de mes après-midi chez mes grand-parents (supporte pas de rester seule at home tout un après-midi. Trop long. Trop silencieux. Trop seule.) C'est le top, parce qu'il s'arrête à 5 min à pieds de leur maison.


Bref. Un mardi sur deux, je fais donc ma provision. 5 à 6 livres pour deux semaines. Un record pour certains, tout simplement normal pour moi... Quand j'étais encore en secondaire, j'empruntais 5 livres par semaine à la bibliothèque. De quoi occuper mon temps et mon esprit après avoir écumer quotidiennement les différentes sites d'offres d'emploi.

Et je lis absolument de tout. Chick-lit, policier, thriller, romans historiques, essais sociologiques, anthropologiques ou politiques... D'un Patricia MacDonald à la bio d'Obama, d'un Gabriel Garcia Marquez à un Doris Lessing, de la chick-lit à un essai sur les dalits (intouchables) en Inde.


Donc, un mardi sur deux, c'est bibliobus !

11:00 Écrit par mariposa dans De tout et de rien | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : livres, petits bonheurs |  Facebook |

dimanche, 25 octobre 2009

West Side Story

Je vous en parlais dans mon post précédent, hier soir, je suis allée voir la tournée anniversaire mondiale de West Side Story au PBA de Charleroi. Et ce fut tout simplement magnifique.


Il n'est sans doute pas besoin de revenir sur l'intrigue, un Roméo et Juliette transposé au New-York des années 50 sur fond d'affrontement entre deux gangs rivaux, les Jets et les Sharks.


Une trentaine d'artistes sur scène, un orchestre, danses, musique, chants et émotion étaient bien entendu les ingrédients majeurs du cocktail West Side Story et la clef de son succés. 50 ans après la première représentation, cette comédie musicale paraît toute aussi fraîche, toute aussi intemporelle. Et l'on se laisse rapidement entraîner dans l'histoire de ces deux gangs et l'amour naissant entre Maria et Tony.


Seul bémol pour certains et tournée mondiale oblige, le spectacle était entièrement en anglais. Mais, même pour ceux qui ne manierait pas la langue de Shakespeare, cela ne nuit en rien à la compréhension globale de l'histoire.


Je vous propose ici un extrait de America, titre hyperconnu de West Side Story, tirée d'une représentation à Broadway et très proche du spectacle de ce samedi.