vendredi, 27 novembre 2009

GRRRR

Bad new, ce matin. Suite à un manque de communication entre l'ONEM et mon syndicat. Entre l'ONEM qui fixe les conditions selon lesquelles je peux ou pas déroger à mes obligations de demandeur d'emploi en conservant le droit à ces allocations et le syndicat qui me les verse sous couvert des documents ad hoc, dans le cas du stage carte de contrôle+attestation de présence au stage. Documents dont je ne disposais pas, vu le refus de dispense. CQFD.

Premier réflexe vérifié qu'il n'y avait pas erreur de ma part, que ce n'était pas à moi de transmettre l'info. Ce dont j'étais quasi sûre vu que PERSONNE ne me l'avait dit. Et entre le gars du syndicat et le responsable mobilité du Forem, si il y avait lieu de le faire, ils m'en auraient avertie. Et deuxièmement vérifier sur le "mode d'emploi" du formulaire de dispense. Qui ne stipule absolument pas que je dois, MOI, transmettre l'info. C'est bien simple, ce point, on en parle pas !


Et résultat des courses, vu qu'apparemment quelqu'un à l'ONEM n'a pas transmis cette donnée, mes allocations vont m'être payées en retard ce mois-ci. Et ça, ça fait particulièrement râler. Parce que ce mois-ci, j'ai des fins de mois difficile. Entre l'auto-école qui a grevé mon budget (ai évité de trop puiser dans mon compte épargne pas trop fourni et donc suis carrément juste), le cadeau de Saint-Nicolas de la petite soeur-filleule et le cadeau d'anniv' de la plus âgée de mes trois petites soeurs.

Bref, ce retard fait royalement ch*** ! Et puis ça me fait vachement rire aussi parce que dans ces conditions, j'aurai (presque) pu partir sans cette dispense tout en profitant de ses avantages (mais bon, c'est pas mon genre, ça) ! Y'a clairement un bug quelque part, non?

20:00 Écrit par mariposa dans Météo mariposienne | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sous, onem, grrr |  Facebook |

mercredi, 25 novembre 2009

Y'a des jours comme ça...

Prenez hier par exemple. Jour de mon interview/entretien pour ce stage rémunéré au Pérou avec l'ONU. Journée qui avait très mal commencé...


Rien qu'au réveil... Me suis réveillée avec des douleurs type crampes dans le mollet. Mais pas comme d'habitude. Généralement, ça m'arrive plutôt vers l'arrière du mollet, là c'était plutôt l'avant. Douleur du genou à la cheville. Jour d'entretien signifie port des chaussures à talons (ça fait meilleur effet que les Converse). Et là, la perspective d'avoir à marcher, qui plus est avec des talons, n'annonçait déjà pas une bonne journée.


Ajoutons à cela le temps d'hier. Pluie + vent = effet catastrophique sur mes cheveux. Plusieurs mèches qui en profitent pour reprendre leur indépendance et partir dans tous les sens. Voire qui se gonflent légèrement (du plus belle effet, je dirais, pour vous aider à visualiser, que ça donne l'impression que je porte des cache-oreilles sous les cheveux, ça c'est pour que vous visualiser). Malgré le lissage du matin...qui reste de toute façon inefficace face aux caprices de la météo. Bref. Ravie d'avoir attendre mon bus une dizaine de minutes sous le vent et la pluie et de marcher dans Bruxelles dans les mêmes conditions.


Et puis, sur le chemin de l'entretien, petit sms à ma best. Pour savoir comment elle va après ses gardes de nuit. Et au retour de sms, j'apprends la rupture avec son-mec-déjà-pris (dont je vous parlais ici). Et même si je pense qu'à long terme, ce sera sans doute une bonne chose, ça lui permettra de rencontrer quelqu'un qui peut se consacrer à elle à 100%, la première chose que j'ai pensé c'est "oh merde". Parce que c'était clairement pas un bon moment, elle a un examen à passer pour un nouveau poste fin de la semaine. Et que now elle a plus trop la tête à ça. Et puis aussi, parce que même si je pense que cette histoire n'aurait pu déboucher sur rien d'autre, la douleur qu'elle ressent est réelle et difficile.


Quant à l'entretien, suivi du test écrit, tous les deux switchant de l'anglais à l'espagnol, je pense que cela s'est plutôt bien passé... Absolument pas du tout ce à quoi je m'attendais, vu que dans le mail il parlait de questions sur le projet, l'ONU, la coopération internationale, les questions de genre. Et là, nada sur ces sujets là... Je dirais plutôt entretien général. Comment tu réagis dans telle situation et ce genre de choses. L'écrit était plus personnel. Mais je ne peux en dire plus, "clause" de confidentialité.


Ensuite, repartie assez tard de cet entretien, vu que je n'étais convoquée que pour le mileu d'après-midi pour à nouveau affronter les éléments jusqu'à la gare. Et là, distribution de cartes sim avec crédit de 5 euros de l'opérateur belge sensé nous rapprocher tous et, le plus intéressant, de ses espèces de mugs isothermes. Rhaaa, depuis le temps que j'en revais. Voilà-t-il pas qu'en plus on me l'offre. Bon ok. Aux couleurs de cet opérateur et de son tarif international (mais franchement il est plutôt sympa).


Bref, ma journée repassait dans le positif... Jusqu'à ce que retard de train et train full full, me fassent passer les 30 minutes suivantes debout. Un calvaire avec mes crampes au mollet...mais pas question de m'asseoir au sol avec ma new veste. Ah non, alors ! Mais ouf, j'y ai survécu !


Y'a des jours comme ça, où on est super content que la journée s'achève enfin et d'être enfin de retour à la maison...

16:08 Écrit par mariposa dans Météo mariposienne | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : humeur, stage, onu, petits bonheurs |  Facebook |

mardi, 24 novembre 2009

A la tercera va la vencida *

Hier, tout s'est enchaîné. Reçu la signature du contrat de stage de Madrid. Demandé un rdv dans la semaine pour finaliser les démarches avec le Forem. Obtenu l'après-midi même. Reste plus qu'à rentrer le formulaire demain pour savoir si la dispense me sera accordée cette fois...


A ver si a la tercera va la vencida, comme m'a dit ma peut-être future maître de stage... Je croise les doigts !

 

Et puis cet après-midi, c'est l'interview avec un responsable du programme de l'United Nations Volunteership. Si je réussi les tests, un oral et un écrit, et que je suis ensuite retenue par l'UNIFEM, direction Lima pour un stage rémunéré d'un an avec cet organe de l'ONU visant à la promotion et au respect des droits des femmes...



*La troisième fois est la bonne

09:00 Écrit par mariposa dans Météo mariposienne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : espoir, stage, perou, madrid |  Facebook |

dimanche, 15 novembre 2009

Tadaaa !

Cours d'autoécole ce matin... Et ça c'est suuuuuuper bien passé ! OUF ! OUAIS !!!

J'étais zen (ça change hein ?!), concentrée et bien géré tout ce qui avait géré.

Bref, tellement bien que encore deux heures de cours mardi aprèm', pour confirmer que tout est ok et normalement j'aurais mon petit papier pour le permis provisoire...pour conduire toute seule ! Yeeeeah !

 

Fière et contente de moi now Rigolant

jeudi, 12 novembre 2009

C'est la loose !

Sentiment de ces derniers jours. Après cette parenthèse avec Juan ce weekend, dur dur le retour à ma vie monotone de chercheuse-d'-emploi-qu'à-pas-encore-son-permis-et-ce-sera-pas-avant-l'année-prochaine.


Alors oui, j'ai passé un weekend super avec lui. Mais now, le retour sur la terre ferme est dur. Le retour des doutes sur mon avenir, professionnel, amoureux, etc. Sur le où je serais l'année prochaine ? Qu'est-ce que je ferais ? Et ça, ça recommence à me bouffer... Suis en plus en train de cogiter... Genre un stage de janvier à avril, ça veut dire que je risque de ne pas être en Belgique pour passer des entretiens pour des programmes pour lesquels j'ai postulé (assistante de langue française à l'étranger)/vais postuler (le service volontaire de la CTB). Of course, je peux tjs négocier un aller-retour avec l'ONG qui m'accueillera...mais si je dois le faire trop souvent, c'est pas top quand même. Mais en même temps, je peux pas non plus toujours tout postposer, arrêter de me lancer dans des trucs intéressants professionnellement et humainement pour des "si".


Et puis, dernier coup de massue. L'auto-école. Définitivement pas prête à passer le permis cette année. Me proposent le modèle provisoire où je peux conduire seule. Mais pour ça, faudra faire montre d'un peu plus de réactivité et de confiance en moi au cours de dimanche. Apparemment, c'est mon point faible : trop passive et manque de confiance en moi. A surmonter d'ici dimanche pour au moins avoir un début d'indépendance motrice...

20:45 Écrit par mariposa dans Météo mariposienne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humeur, job, snif, doutes, au volant |  Facebook |

dimanche, 01 novembre 2009

Top or Flop

...ou le bilan de la semaine pcq on est dimanche et que plein de petits bouts de choses à vous raconter me trotte dans la tête...


TOP : Bonnes surprises du mardi au bibliobus ! A moi Un monde sans fin de Ken Follet (réservé il y a quelques semaines et bien sûr terminé depuis vendredi soir Langue tirée) mais aussi Mille soleils splendides de Khaled Hosseini et puis tombée sur Paradis sur mesure de Bernard Werber, que j'adore. Un peu déçue cependant. Ai pris le bouquin parce que j'aime ses romans mais là me suis rendue compte après que ce sont des nouvelles et ça, je raffole pas trop en général...

Bref, une toute bonne récolte Clin d'oeil


FLOP : Tites gratouilles au fond de la gorge. Espère que ça va passer et surtout que ce n'est pas la grippe ! Parce qu'il est hors de question que j'annule ce weekend à Logroño avec Juan. Donc, gouttes, spray pour la gorge et boissons chaudes au miel dans les jours à venir.


TOP : Un tit souper entre filles mardi chez ma best Rigolant . Trop bien !


FLOP : Profitant d'une aprem' shopping familliale à Namur, je voulais passer chez un perceur racheter un bijou en L pour mon nez (parce que je n'en ai que trois, deux courbés que je sais pas mettre toute seule et un en L que j'ai failli perdre il y a peu) et là, mauvaise surprise c'était fermé...

 

TOP : vos commentaires sur mon blog... Même si bien (trop) souvent je n'y réponds pas (pas bien pas bien, vilaine Mariposa), ça me met toujours du baume coeur/le sourire aux lèvres/une tite larme au coin de l'oeil. Donc merci à vous !

lundi, 26 octobre 2009

Peeur

Depuis le cambriolage dans le courant du mois de mars, Mariposa elle aime pas rester seule at home. Mais alors pas du tout.


Déjà à la base, mis à part de temps parce que ça fait du bien parfois d'avoir la maison/l'appart pour soi tout seul quelques heures, j'aime déjà pas trop ça être toute seule. Par exemple, je ne prendrais jamais mais alors là jamais un studio. Non, moi je suis pour la colocation à 300 %. Peut-être du au fait qu'étant l'ainêe d'une famille de quatre filles, j'ai presque toujours été entourée. D'autant plus que quand j'étais petite, ma grand-mère gardait d'autres enfants en plus de nous.


Bref. Mais alors depuis le cambriolage, c'est carrément maladif. Je supporte pas. Je stresse. Je sursaute au moindre bruit. Du voisin qui gare sa voiture en face au chat qui se déplace dans la maison (si si, quand il descend l'escalier, ça fait du bruit). Sans oublier les portes qui grincent. C'est carrément invivable quoi ! Par exemple, samedi soir, après West Side Story, mes parents ont ramené ma soeur et son copain chez elle. Une heure aller-retour. Toute seule à la maison. Malgré l'heure tardive, j'ai pas réussi à m'endormir avant leur retour.


Et puis, ça m'arrive moins souvent mais quand même, parfois en rentrant at home, j'ai ce besoin, une fois la portée d'entrée franchie, d'aller vérifier que la porte de la cuisine et du salon sont bien fermées avant de monter dans ma chambre. Par là qu'ils sont entrés/sortis lors du cambriolage.


J'ai beau me dire que c'est stupide et un peu infondé, je peux m'en empêcher. J'espère seulement que ça passera avec le temps...

11:00 Écrit par mariposa dans Météo mariposienne | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : peur, stress |  Facebook |