vendredi, 04 septembre 2009

Mes aspirations

C'est un post qui me trainait dans la tête depuis un petit bout de temps et quelques heures de commencer un nouveau cycle de formation sur la coopération internationale, celui de la Coopération Technique Belge (plus d'infos ici, si ça vous intéresse), le moment me semble plutôt bien choisi...


Commençons par le commencement, c'est-à-dire il y a 7 ans, à ma sortie de rhétos (l'équivalent belge de la terminale française). Sortie du secondaire et entrée dans le supérieur et donc choix des études. Je me suis dirigée vers les Sciences Politiques avec une vision très idéaliste, il faut bien le dire. Je voulais faire Sciences Po avec dans l'idée de travailler plus tard dans la coopération...ou peut-être plus largement, avec quelque part au coin de ma tête l'idée de changer le monde et donc pour le changer, le connaître dc Sciences Po. Mes 4 années terminées et ma licence en poche, c'est tout naturellement que je me suis tournée vers un D.E.S. (un diplôme d'études spécialisées-eh oui, avant Bologne, c'était le règne des DES et des DEC) en gestion du développement. Enfin des cours plus pratiques tournés vers la coopération après 4 ans de cours socio-politico-économico. Et c'est lors de cette année que les choses se sont précisées pour moi. Un stage en éducation au développement avec l'ONG Volens qui a abouti sur la réalisation d'une activité de sensibilisation sur la problématique des migrations entre Haïti et la République Domincaine. Et bien sûr la rencontre des Alter'actifs qui m'a amené à ce voyage d'immersion au Zimbabwe à l'été 2007.


On peut dire que c'est durant cette année-là que j'ai découvert ce qu'était l'éducation au développement, que je l'ai pratiquée aussi (surtout au retour du voyage au Zimbabwe avec les nombreuses animations dans les écoles, groupes de jeunes et églises). Ensuite à l'hiver 2007, j'ai suivi la formation de base d'ITECO "Ici ou ailleurs que faire?" et là je me suis dit que peut-être j'avais plus à ma place ici que là-bas. Parce qu'il y a plein de choses à faire ici pour améliorer ce monde dans lequel nous vivons, qu'il n'est pas "nécessaire" d'aller là-bas. 2008 fut ensuite l'année du service volontaire européen, passé dans une ONG espagnole à Coopera.


Et puis là, 2009, c'est l'année "je cherche un travail qui comblerait ces aspirations". Je ne veux pas simplement d'un boulot qui me permettrait de vivre plus ou moins bien. Je veux avoir le sentiment de faire quelque chose, peut être pas important mais du moins utile, nécessaire, à faire de ce monde un endroit meilleur. Pour tous. Un job qui serait ici pour ici, ici pour là-bas ou là-bas. Et là, je me heurte à quelques obstacles. Parfois trop diplômée pour certains postes, pas assez d'expériences pratiques, qu'est ce que recouvre effectivement mon D.E.S. comme "savoir" ? Après neuf mois "d'échec", l'impression de végéter, d'être un peu inutile me pousse vers cette formation. Qui me permettra de m'inscrire en janvier comme candidate pour le Service Volontarie de la CTB et de peut-être de partir comme coopérante. Qui m'a poussé aussi vers ce stage. Acquérir un peu d'expérience et ne pas rester sans rien faire.

Commentaires

tes aspirations sont nobles, j'ai toujours été attirée par sciences pô mais le droit a eu ma préférence de toutes façons si je m'écoute j'étudierais toute ma vie x)

Écrit par : lili | samedi, 05 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.