lundi, 10 août 2009

Pif Paf Pouf - color version

Ça pourrait être un bon résumé de comment je me sens, là, maintenant. Ou un manque total d’inspiration pour dénommer ces quelques mots, jetés sur ce clavier à cet instant T. Ça dit tout et rien de ce qui est à venir. Mais c’est parfois le rien qui dit tout…

 

En bref, petit pêle-mêle des derniers jours.

 

Beaucoup de doutes. Est-ce vraiment un bon choix, ce stage en Espagne ? Me suis aperçue que la bourse est un chouia plus basse que ce que je pensais. Et après calculs, même si ce n’est pas infaisable, il faudra faire attention à chaque cent…et avoir un peu de chance pour le logement. Mais je crois qu’au fond, l’envie est plus forte que les doutes et la peur et que l’aventure en vaut la chandelle…

 

Un ras-le-bol. Marre de végéter. Quand tu postules pour un job qui correspond à ton diplôme, ton profil, on te dit non parce que t’as pas assez d’expérience. Quant tu postules un peu en dessous, on te dit non aussi. Et dans ce cas-là, on m’a sorti tout récemment qu’on avait peur que je finisse par m’ennuyer dans un job qui serait en dessous de mes capacités. Bon, d’accord, peut-être. Mais ici, le problème était surtout que vu l’investissement mis dans le futur candidat (6 mois à 1 an de formation), ne serait-ce pas plutôt peur de perdre cet investissement, de perdre son temps ? Tout à fait légitime, je vous l’accorde, mais alors qu’on ne me serve pas une excuse bidon !

 

Et pis, même quand t’arrives à bosser quelques jours, faut encore se battre pour toucher son salaire. Et vui. Avais bossé comme hôtesse 3 jours en juin. Paiement prévu fin juillet selon contrat. 10 août et toujours rien sur mon compte. Ai envoyé quelques mails pour savoir ce qu’il en était toute la semaine passée. On m’a d’abord dit que les paiements avaient été effectué le 31, que ça allait donc arriver. Plus tard, que la comptable était en congé et donc qu’il fallait attendre son retour pour voir de quoi il retournait (retour prévu pour aujourd’hui, ndlr). Et là, nouveau mail today. J’attends.

 

Des slaloms en marche arrière. Eh oui, ma bonne dame. Une idée de mon oncle, inspirée par mon cousin. Pour que je saisisse dans quel sens va la voiture en marche arrière. Résultat pas trop mal au final. Créneau presque ok… Faut juste que j’ajuste la vitesse de la voiture à la vitesse à laquelle je tourne le volant. C’est marrant, mais finalement je crois que je préfère les manœuvres à la conduite sur route. Le côté challenge, la concentration et l’absence de danger public sur mon chemin !

 

Un petit tour à l’événement festif du weekend dans la région : la braderie de G. Mais qu’est-ce qu’il faisait froioioid ! Sentiment bizarre : cela faisait bien trois ans que je n’y étais plus allée because le voyage au Zimbabwe en 2007 et mon Service Volontaire Européen en Espagne en 2008. Bizarre, à la fois en terrain connu mais différent, changé. Est-ce moi, les gens, l’événement, la ville qui a changé ?

 

Et pour finir rouge. M’étais offerte un superbe jupe achetée sur un stand du souk du festival Esperanzah ! . Rouge, la jupe. Et malgré les précautions de Maman-Mariposa qui ne lave du rouge qu’avec des couleurs similaires, la jupe a déteint. Sur mon tee-shirt rose de pijama (pas très grave, il a juste une couleur plus soutenue qu’avant, ce qui n’est pas plus mal) et le tee-shirt de Petite Sœur qui m’en veut à mort… OOOps !

 

20:26 Écrit par mariposa dans Météo mariposienne | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humeur, en vrac, job, doutes |  Facebook |

Commentaires

très joli Très joli ton blog.
Il est vrai que quand on est espagnole ou bien des origines comme moi (La Mancha)
on ne peut qu'aimer ce pays et toutes ses belles choses

Écrit par : estrella | lundi, 10 août 2009

Les commentaires sont fermés.